À propos de la République

par Jacques Aubert (publié le jeudi 26 juillet 2012)

Nous avons tous entendu les paroles de Sarkozy lors de son discours de Toulon :
« Frauder la sécurité sociale, c’est voler. Ce n’est pas simplement abuser du système, ce n’est pas simplement profiter des ses largesses, c’est voler chacun et chacune d’ entre nous. »
On a assez dit ce qu’il y avait de mensonger mais surtout d’ignoble dans cette attaque contre les plus pauvres, je n’y reviendrai pas. Je voudrais juste attirer votre attention sur deux mots de cette phrase, « profiter » et « largesse ». (lire la suite...)

18e congrès de l’Union départementale CGT du Val-de-Marne

par Benjamin Briant (publié le jeudi 26 juillet 2012)

Pour celui qui avait vécu le Congrès extraordinaire, impossible de prédire la façon dont allait se tenir ce 18e congrès.
Et pourtant.
De riches débats ont porté, dans le respect des positions de chacun, la réflexion et sur l’action revendicative dans le département du Val-de-Marne. Quelle expérience ce fut de vivre ces trois jours ! Et si tout le monde n’est pas tombé d’accord, c’est malgré tout dans la sérénité que tous les points de vue se sont exprimés. Oui, malgré tout. Malgré la crise ayant eu (lire la suite...)

18e congrès de l’Union départementale CGT du Val-de-Marne : intervention de Denise Foucard

par Denise Foucard (publié le jeudi 26 juillet 2012)

Il est de tradition, que chacun des congrès de l’UD comporte une initiative culturelle.
Cette année, c’est l’Institut d’Histoire Sociale qui présente une exposition, dont le contenu, s’il vise essentiellement à raviver la mémoire sur le rôle de la Résistance durant l’occupation nazie, correspond aussi au maître mot des luttes d’aujourd’hui : « Il faut résister ».
Certes il serait un peu abusif de parler de similitude, car il était autrement difficile d’avoir une attitude citoyenne de Résistance alors que la (lire la suite...)

18e congrès de l’Union départementale CGT du Val-de-Marne : intervention de Jacques Aubert

par Jacques Aubert (publié le jeudi 26 juillet 2012)

Chers Camarades,
Après le vernissage de l’exposition hier soir, je vous remercie de bien vouloir encore ce matin, consacrer un temps de ce congrès pour l’institut d’Histoire Sociale CGT du Val-de-Marne.
À un moment où le monde change, où il nous faut inventer de nouvelles formes de luttes, pourquoi évoquer notre histoire ?
Tout au long de ce congrès vous avez exprimé l’urgence des luttes, l’urgence de mobiliser les travailleurs. Vous avez démontré la nocivité de ce régime capitaliste. Mais aussi vous (lire la suite...)

Châteaubriant : compte rendu

(publié le jeudi 26 juillet 2012)

6 h du matin ce dimanche 23 octobre 2011. Deux cars stationnent devant la Maison des Syndicats à Créteil. A l’intérieur des camarades de la CGT ont pris place. Ils viennent de tout le département ; direction Châteaubriant en Loire-Atlantique, où il y a 70 ans, 27 de nos camarades, des responsables de fédérations, de syndicats, étaient fusillés par les Allemands.
Leur crime ? ne pas avoir accepté la défaite, l’occupation, la collaboration, la remise en cause par le gouvernement d’alors, des acquis sociaux, (lire la suite...)

La carrière de Châteaubriant, 22 octobre 1941

par Madeleine Quéré (publié le jeudi 26 juillet 2012)

Madeleine Quéré raconte.
Le 22 octobre 1941, 27 militants, pour la plupart membre de la CGT et communistes sont fusillés, les yeux ouverts face à un peloton de 90 soldats allemands.
C’était pour la plupart des militants, élus du Front populaire en 1936 et qui avaient participé aux accords de Matignon arrachés par les grèves : les 40 h, les 15 jours de congés payés…
En ce jour de 1941, c’était l’occasion pour les patrons de se venger. Rappelons-nous : « Plutôt Hitler que le Front populaire ». Suite à un (lire la suite...)

La vie de l’Institut

(publié le jeudi 26 juillet 2012)

Vous avez entre les mains le n° 50 de notre revue Mémo Luttes. Le premier numéro est sorti en septembre 1994. Depuis 17 ans nous tenons le rythme de trois numéros par an.
Cela n’a pas toujours été facile, car si ce ne sont pas les sujets qui manquent, il faut trouver des rédacteurs !
Mais surtout il faut disposer des moyens financiers pour éditer cette revue. Sans l’aide constante du Conseil général du Val-de-Marne, rien de cela n’aurait-été possible.
Au fil des ans la nécessité s’est imposée (lire la suite...)

Louis Renault, collabo ? (suite)

(publié le jeudi 26 juillet 2012)

Dernière minute, la décision du tribunal :
Le 11 janvier 2012 le Tribunal de Grande Instance de Paris s’est déclaré incompétent sur la demande de réparation suite à la nationalisation de 1945, estimant que celle-ci n’étant pas de nature législative mais administrative. De ce fait il ne peut transmettre la question prioritaire de constitutionnalité. Rappelons que le Tribunal administratif a déjà tranché sur l’irrecevabilité de la demande en 1959 et 1961. Il s’agit donc d’une première victoire, mais restons (lire la suite...)

Des lectures à ne pas manquer

(publié le jeudi 26 juillet 2012)

Mémoires vives n°18-19 (octobre 2011)
Ce numéro double de la revue Mémoires vives est entièrement consacré à la guerre d’Algérie. À travers documents et témoignages de militants, Gilbert Dubant et Joël Briard nous font revivre cette époque et ce que fut la position de la CGT face à ces événements.
Si l’on peut suivre le parcours de militants engagés dès le début dans l’action aux côtés des travailleurs algériens, rien n’est caché des difficultés d’une CGT attachée aux valeurs de l’internationalisme, aux (lire la suite...)

Massacres dans Paris

(publié le jeudi 26 juillet 2012)

17 octobre 1961
La Guerre d’ Algérie en est à sa 7e année. Sur le terrain la situation ne cesse d’évoluer. Les événements des années 54-55, laissent indifférente une opinion publique qui ne perçoit pas très bien les notions de colonialisme ou d’indépendance nationale. Cette situation change radicalement en 56 avec l’envoi des hommes du contingent et malheureusement le retour des premiers cercueils d’appelés. Sur place les combats s’intensifient, l’arrivée de De Gaulle au pouvoir, le putsch des généraux (lire la suite...)

La révolte des Canuts

par Jacques Aubert (publié le jeudi 26 juillet 2012)

Vous vous souvenez ?
« Pour chanter béni créator, il faut une chasuble d’or
Nous en tissons pour vous grands de l’église
et nous pauvres Canuts, sans drap on nous enterre.
C’est nous les Canuts nous allons tout nus ! »
« Mais notre règne arrivera quand votre règne finira
nous tisserons le linceul du vieux monde
car on entend déjà la révolte qui gronde.
C’est nous les Canuts nous n’irons plus nus ! »
Mais qui sont les Canuts ? Ce sont les hommes et les femmes qui au XIXe siècle, à Lyon, capitale de la (lire la suite...)

Hold-up au bureau de poste du Perreux-sur-Marne le 15 décembre 1976

par Madeleine Quéré, Danielle Lucas, Gérard Milhau (publié le jeudi 26 juillet 2012)

Récit de Gérard Milhau et Danielle Lucas, propos recueillis par Madeleine Quéré que nous reproduisons in extenso.
Chaque salarié connaît peu ou prou des conditions de travail parfois difficiles. Sans vouloir faire de hiérarchies, il faut noter qu’avec la crise et la montée du banditisme, les agents des banques, les convoyeurs de fonds, les postiers, tous les salariés amenés à manier des fonds, sont parfois confrontés à des situations traumatisantes qui peuvent avoir des répercutions sur leur vie (lire la suite...)

Le marxisme et la franc-maçonnerie

par Jacques Aubert (publié le jeudi 26 juillet 2012)

Selon des modalités qui leur sont propres ces deux courants de pensée se revendiquent du travail.
L’une et l’autre vont faire du travail et principalement du travail manuel, celui qui transforme la matière, le centre de leur réflexion.
Pour les marxistes l’histoire est avant tout celle des forces productives, des moyens de production et des rapports de production qui en découlent. Pour les francs-maçons c’est en regard des processus de transformation de la matière qu’il est possible symboliquement (lire la suite...)